Le Francoblog : infos et conseils

Les avis et conseils de l'équipe Francoself

  • Accueil
    Accueil C'est ici que vous pouvez trouver tous les articles posté sur le site.
  • Catégories
    Catégories Affiche la liste des catégories de ce blog.

Cuve fioul : enterrer sa cuve

Posté par le dans Fioul
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 16266
  • Imprimer

Enterrer sa cuve fioul pour un gain de place, par soucis de sécurité, ou encore par soucis d’esthétisme, cette solution nécessite de bonnes connaissances et de solides compétences.


Les avantages d’une cuve fioul enterrée :


Le gain de place

Selon les modèles, il est nécessaire de prendre en compte les dimensions d’une cuve fioul, et de tenir compte de la place disponible, pour de gros volumes, il devient intéressant d’enfouir la cuve fioul pour gagner de la place en surface.

La sécurité

Une cuve enterrée est moins accessible, et toujours protégée par un regard de visite, la tuyauterie n’est pas apparente, autant de points sensibles présent sur une cuve aérienne.

Une installation discrète permet d’éviter les vols de carburant.

L’esthétisme

Une petite cuve de 1500L, n’aura pas le même impact qu’une cuve de 50000L, selon l’environnement dans lequel vous évoluez, il est parfois nécessaire de tenir compte du voisinage, du paysage, etc..

Une cuve fioul enterrée permet de rendre quasiment invisible son installation.

Avant d’installer sa cuve fioul :


Votre cuve fioul acier, doit être homologuée à la norme NFEN 12285-1, c’est l’assurance d’avoir une cuve acier en double paroi destinée à être enterrée.

Le trou d’homme de la cuve fioul, doit être d’un diamètre de 600mm, et permettre comme son nom l’indique le passage éventuel d’un homme (lors d’une intervention de nettoyage, dégazage etc…)

La cuve fioul doit être peinte avec un apprêt polyuréthane d’épaisseur minimum de 800µ testée à 6000V.

Un boîtier détecteur de fuite avec relais de report à distance et son kit d’installation est obligatoire.
Ce dispositif permet de détecter une fuite entre les deux parois de la cuve, un liquide antigel entre les deux parois est nécessaire, pensez à vérifier le niveau du liquide, car avec le temps, le produit s’évapore.

Mise en œuvre

Deux solutions :

1) Cuve avec sanglage

Ce système convient aux petites cuves, mais devient vite fastidieux avec de gros volumes.
Le principe consiste à couler sa dalle en fond de fosse avant l’arrivée de la cuve, dans ce cas il faut prévoir l’installation d’étrier qui permettront l’arrimage des sangles sur la dalle.
Le fabricant dans ce cas vous fournira un plan avec les dimensions de la cuve, longueur de la virole, avec entraxe des sangles comme sur ce schéma :
b2ap3_thumbnail_Sangles1.png


Dans le tableau suivant vous pourrez noter les dimensions des étriers à utiliser selon le volume de votre cuve:
b2ap3_thumbnail_Sangles2.png


2) Cuve fioul avec châssis :
b2ap3_thumbnail_schema-chassis.png





 

Utilisation



Pour améliorer la sécurité lors de la mise en fosse des réservoirs, diminuer les temps d'intervention en fouille, simplifier la manutention, le réservoir peut être livré directement avec son châssis-dalle.

Le réservoir est sanglé et réglé de niveau en atelier par nos soins.

Le châssis constitue le ferraillage du radier béton.



Construction



Le châssis est réalisé en acier à partir de poutrelles HEB, HEA, IPE et de rond à béton crénelé.

L'arrimage est assuré par des sangles MONOBRIN.

Mise en œuvre



Préparer un fond de fouille plan et dur (béton de propreté ou tout venant compacté ou lit de ballast ou 2 longrines sous les traverses d'extrémités, ...)

Poser l'ensemble réservoir/châssis sur ce plan dur.

Couler le béton uniformément sur les côtés de la fouille jusqu'aux témoins de hauteur.

Répartir le coulage du béton autour du réservoir et respecter la hauteur maximum pour éviter de déstabiliser l'ensemble châssis/réservoir (déplacement du châssis, flottaison du réservoir, ...).

Ne pas projeter de béton contre le réservoir pour ne pas détériorer le revêtement polyuréthane.

Remblayer avec du sable de rivière.
b2ap3_thumbnail_tableau-chassis-2.png

b2ap3_thumbnail_tableau-chassis-1_20130212-164758_1.png

b2ap3_thumbnail_tableau-chassis-3.png

PRECAUTIONS D'INSTALLATION ET RAPPEL


(Pour les stockages d'hydrocarbures enterrés)

Exemple d’installation d’un réservoir double-paroi équipé d’un châssis-dalle avec en option un regard polyéthylène.b2ap3_thumbnail_Precaution-installation-schema.png





Respect du revêtement : Pour une part importante c'est l'état du revêtement qui joue sur la longévité du réservoir. Il faut donc en prendre soin et le protéger: aucune pièce ne doit être en contact direct.

C'est à l'installateur de remédier à tout défaut occasionné ou constaté lors de la mise en place du servoir



Poussée d'Archimède : L'amarrage à un radier est souvent nécessaire afin de maintenir en place le réservoir lors de la poussée d'Archimède qui apparaît en présence d'eau (terrain non-drainant, nappe phréatique, ...).



Deux solutions sont proposées et peuvent être fournies :

Des sangles monobrins qui seront reprises sur les épingles de votre radier,

Ou un cssis-dalle prémontré qui sera coulé par vos soins dans le béton.



Nous déconseillons le lestage des réservoirs par le dessus au moyen d'une charge de béton.



Remblaiement de la fosse : Il faut utiliser du sable de rivière sur une épaisseur minimum de 200 mm autour du servoir afin de préserver le revêtement polyuréthane.



Courants vagabonds : Afin de limiter les effets des courants vagabonds qui peuvent déclencher et accélérer la corrosion du réservoir celui-ci doit être obligatoirement relié à une terre d'impédance inférieure à 30 ohms

(Terre générale ou piquet de terre).



Piquages de la double paroi : Lors du remblaiement d'un réservoir double-paroi, les piquages de raccordement de la double-paroi doivent rester disponibles et accessibles. Il est recommandé d'utiliser le regard polyéthylène FRANCOSELF aux dimensions adaptées.



Bac de détection de fuite : Le bac de détection de fuite d'un réservoir double-paroi est à installer:



Si possible, dans la cheminée d'accès au trou d'homme, à une altitude impérativement comprise entre 0.5 m et 1 m au-dessus du piquage de raccordement.



Pour toutes questions techniques supplémentaires contacter la société FRANCOSELF

Demandez votre devis